Trafic fluvial plus fluide et énergie verte avec le nouveau barrage éclusé de Harelbeke

Harelbeke a inauguré son nouveau complexe de barrage éclusé sur la Lys : la ville disposera d’un nouveau barrage éclusé équipé d’une centrale hydroélectrique, d’une passe à poissons et d’un pont mobile pour les cyclistes et les piétons. ENGIE s’est chargé de la conception et de la réalisation du complexe, en collaboration avec Jan De Nul nv, Herbosch-Kiere nv et Aelterman bvba.

Ces travaux ont été réalisés pour le compte de l’agence De Vlaamse Waterweg. Au cours des cinq dernières années, la société momentanée Leieland a travaillé sur la rénovation et la modernisation du barrage éclusé, du chenal et des abords de la Lys à Harelbeke.

 

Amélioration de l’infrastructure

ENGIE était responsable de toutes les installations électromécaniques du nouveau complexe de barrage éclusé. Celui-ci mesure 230 mètres de long, se compose de 2 parties et permet à des bateaux de navigation intérieure jusqu’à 4.500 tonnes de naviguer sur la Lys. Aelterman, partenaire de la société momentanée, était responsable des travaux de construction métallique; et les partenaires Jan De Nul et Herbosch-Kiere étaient conjointement responsables des travaux de génie civil, ainsi que de la coordination générale du projet.

 

Trafic fluvial durable et énergie verte

Les villes sont de plus en plus confrontées à des défis écologiques, économiques et sociaux.

Les travaux réalisés à Harelbeke ont permis d’aménager les espaces publics et la zone d’habitations à proximité du centre aux abords  de la Lys. Par exemple, le pont mobile destiné aux piétons et cyclistes permettra de mieux relier les deux rives de Harelbeke et augmentera l’unité de la ville. La grande passe à poissons permettra la migration des poissons sur la Lys et préservera ainsi les populations de poissons.

Une centrale hydroélectrique a également été construite qui générera l’énergie verte nécessaire pour rendre l’écluse neutre en énergie.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du projet européen de navigation fluviale de la liaison Seine-Escaut, qui a pour objectif d’améliorer la liaison des voies navigables à la confluence des bassins des deux rivières. Grâce à des travaux d’infrastructure de grande envergure en France et en Belgique, des bateaux de navigation intérieure jusqu’à 4.500 tonnes pourront naviguer entre Paris et Anvers.

La navigation fluviale joue un rôle économique important et constitue une alternative à part entière au transport routier. En rendant les voies navigables plus efficaces, le projet s’inscrit pleinement dans la stratégie d’ENGIE pour contribuer à la transition vers des solutions d’énergie et de mobilité durables.