Les 11 projets soutenus par la Fondation ENGIE en 2020

Découvrez les 11 projets que la Fondation ENGIE soutient en 2020 :

Be Maker

Be Maker est une ASBL qui développe une formation dans le domaine des nouvelles technologies et des filières techniques (STEM) pour des jeunes fragilisés. Elle agit via des actions de sensibilisation et d’approfondissement scolaire et extra-scolaire. Be Maker est une initiative mobile qui, à l’aide d’un Tech-Truck ou « FabLab mobile », circule dans les écoles secondaires francophones et néerlandophones de Bruxelles. Ce projet touche 4 000 élèves bruxellois de l’enseignement secondaire (12 à 18 ans) issus de milieux socioéconomiques fragilisés. Par son action, Be Maker éveille la curiosité des jeunes sur les possibles des filières technologiques.

 

Centrum Ganspoel

Cette association souhaite créer un Jardin Sensoriel pour jeunes enfants porteurs d’un handicap dans la commune de Huldenberg (Brabant flamand). L’objectif ? Réunir en un lieu partagé des enfants et des jeunes atteints d’une déficience visuelle multiple et les enfants du quartier. Dans ce jardin spécialement aménagé, les expériences sensorielles seront réalisables par tous, sous la guidance de spécialistes. Ce projet alliant biodiversité, inclusion, découverte de l’autre et éducation permanente permet aussi de renforcer les liens sociaux au sein du quartier. Il touche 500 enfants.

 

Le Chœur « The Circle of Silence » par Flagey

Le projet « The Circle of Silence Choir » proposé par Flagey consiste à mettre en place une chorale d’excellence composée chaque année (pendant une période de 10 ans) de 30 enfants bruxellois de 10 à 18 ans issus des quartiers défavorisés et de milieux socioculturels très divers. Les initiateurs du projet sont convaincus qu’un cadre musical et une éducation rigoureuse peuvent guider positivement les jeunes dans leur développement personnel et citoyen. Flagey met à leur disposition dans leurs quartiers d’origine, plusieurs heures par semaine, un lieu pour des répétitions, des ateliers et des représentations. Leurs écoles respectives, leurs parents et leurs entourages seront aussi impliqués.

 

La Fondation Papillon

La Fondation Papillon soutient, entre autres, un centre d’hébergement à Montigny-le-Tilleul pour des enfants dont les parents ont été déchus de leurs droits. Grâce au projet « Des Jeux pour Tous », les initiateurs veulent aménager une nouvelle aire de jeux extérieure et un terrain de football. Le jeu exerce une influence majeure sur le développement moteur et sensoriel, intellectuel, social et langagier. Il permet aux enfants également de se concentrer sur des activités saines et valorisantes tout au long de l’année. Le projet concerne 36 jeunes âgés de 6 à 17 ans.

 

Les Enfants de Saive aux Champs

L’association va créer, au cœur de l’école d’enseignement spécialisé de Saive, un Jardin Sensoriel pour les enfants handicapés qui y sont scolarisés et qui ont très peu l’occasion d’entrer en contact direct avec la nature. Il est prouvé scientifiquement que l’environnement naturel et vert exerce des bienfaits sur les émotions, les humeurs, le bien-être et le comportement des jeunes enfants en leur offrant un cadre d’épanouissement serein. Le jardin sera divisé en 4 zones (repos, 5 sens, potager, arbres) et agrémenté de sentiers hautement sécurisés facilitant les déplacements des enfants polyhandicapés.

 

SODA Plus

L’objectif du projet « Motivatie Boost » de cette association. Tous les élèves de l’enseignement secondaire, quels que soient leurs antécédents socioéconomiques et leur passé scolaire, doivent bénéficier des mêmes chances de réussite scolaire et sociale, et participer de façon égale à la vie quotidienne. Les élèves qui fréquentent les écoles où les formations SODA (basées sur les compétences comportementales) sont données, obtiennent en moyenne de meilleurs résultats en matière de « soft skills » (ponctualité, discipline, ordre, politesse, respect et attitude professionnelle). Pour réaliser cet objectif, une plateforme en ligne sera créée pour permettre à ces jeunes (parfois confrontés à des difficultés comportementales) de trouver plus facilement un stage en entreprise, une formation et/ou un emploi.

 

5 projets déjà soutenus par la Fondation ENGIE et reconduits en 2020

 

Le Projet « Cantania » de BOZAR

Le projet « Cantania » réunit chaque année des dizaines de jeunes enfants issus de milieux défavorisés autour du chant choral et se clôture par quelques représentations dans la grande salle du Palais des Beaux-Arts. Le « Family Day » annuel permet à ces jeunes et leurs parents de découvrir le monde artistique et leurs propres talents. Ce programme mené avec enthousiasme par les équipes de BOZAR contribue à leur intégration sociale et citoyenne.

 

BX Brussels

Le club de football à finalité sociale créé par Vincent Kompany s’adresse à un public de jeunes (garçons et filles) issus de l’immigration et habitant des quartiers fragilisés de Bruxelles. Outre la pratique du football, le club est un vecteur d’intégration sociale. Il développe des programmes liés à l’apprentissage de comportements et de compétences nécessaires à une bonne employabilité.

Le Fonds Victor

Le Fonds Victor souhaite inciter les jeunes à la lecture. En association avec le Prix Farniente, le Fonds Victor remet chaque année un « Prix Victor ». Un jury sélectionne 5 livres publiés par des auteurs francophones. Des classes peuvent s’inscrire et s’engager à lire les livres. Les jeunes développent dans leur école, dans leur groupe, des activités liées à ces livres et choisissent le lauréat. Pour réaliser cette opération, le Fonds Victor finance l’achat des livres.

 

 « Un pont entre deux Mondes » à La Monnaie

« Un Pont entre Deux Mondes » a pour objectif de (re)créer des liens sociaux et de donner accès à la culture, à la musique et à l’opéra à tous ceux que la vie a fragilisés socialement, économiquement ou médicalement.

 

Teach For Belgium

L’association recrute et forme, grâce à un système de tutorat et de formation continue, des enseignants motivés à enseigner durant au moins 2 ans dans des écoles à indice socio-économique faible,  où la pénurie d’enseignants se fait le plus durement sentir (mathématiques, sciences et néerlandais, mais aussi français) et dans lesquelles les élèves rencontrent des difficultés.